Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Kuala Lumpur

24/07/1994 | kualalumpur my | 0 commentaire |

Kuala Lumpur

La mosquée Al Jamin à Kuala Lumpur

La dernière étape d'un périple me laisse toujours un sentiment de malaise, partage de joie de rentrer à la maison, de nostalgie naissante et un goût d'inachevé tant j'aurais aimé prolonger l'aventure de la découverte de nouveaux lieux, de nouvelles rencontres. Et comme toujours, aéroport international oblige, le final se passait dans une métropole tentaculaire assez quelconque.

Alors, après une journée de visite des quelques curiosités touristiques que proposaient la ville, je filais en banlieue, dans la cité dortoir de Bandar Baru Bangi, à une trentaine de kilomètres du centre de la capitale malaisienne. Le bus pour s'y rendre partait de la gare routière de Puduraya, à quelques pas de l'hôtel de catégorie moyenne où je passais les trois nuits précédant mon retour dans l'hexagone. Après avoir traversé un monotone paysage d'édifices industriels flambant neufs, le bus me déposa en plein milieu d'une cité où tours et barres s'alignaient en rangs serrés. Les immeubles sûrement relativement récents commençaient à décrépir sous l'effet conjugué de la chaleur, de l'humidité et du peu d'entretien qu'y apportaient les habitants. Du linge coloré séchait à chaque fenêtre tandis que des détritus jonchaient les quelques espaces verts, jaunes plutôt, tant l'herbe rase souffrait des brûlures du soleil. Je m'approchais d'un groupe de jeunes hommes qui devant l'entrée d'un bâtiment palabraient en fumant des cigarettes parfumées au clou de girofle. Ils me dévisagèrent avec des yeux remplis d'étonnement. Aucun touriste ne devait jamais venir ici. Je craignis un instant m'être perdu dans un coupe-gorge mais repris aussitôt mon sang-froid et sortis le papier sur lequel était écrite l'adresse où je devais me rendre. C'était à l'autre bout de la ville, dans le quartier pavillonnaire. J'y allais à pied. Des deux côtés de la rue, des petites maisons toutes identiques, collées les unes aux autres. A l'avant de chaque habitation, un minuscule jardin fleuri et une place de parking où stationnait la voiture nationale, la Proton Saga. A l'arrière, une étroite ruelle parallèle moins séduisante, où s'entassaient les poubelles et s'écoulaient les eaux usagées.

Une cabine téléphonique devant le stade de foot, j'appelais et moins de cinq minutes plus tard, elle vint me chercher. Elle était vêtue d'un sarong traditionnel rose et portait un voile qui sublimait l'ovale parfait de son visage marqué de quelques points d'acné juvénile. C'était elle qui m'avait fait découvrir son pays, qui m'avait appris, par la correspondance que nous tenions depuis plus de quatre ans, à m'ouvrir au monde, à m'imaginer ailleurs, à vouloir apprendre et partager avec les autres. Elle m'amena chez elle. Je fus pris en charge par son père, petit bonhomme sec portant une barbichette au poil poivre et sel éparse et coiffé d'un peci. Il m'abreuva de préceptes religieux dans un anglais plus qu'approximatif, tandis que sa fille s'affairait en cuisine, ne sortant que pour nous servir quelques biscuits et une tasse de thé. Achevé le chant du muezzin pour l'appel des fidèles à la prière du soir, nous dînâmes de brochettes de viande au marché nocturne où je pus enfin parler avec elle, alors que son père semblait affairé à justifier ma présence à ses voisins et amis. Il me ramena ensuite en ville. J'étais fatigué et déçu de n'avoir pu converser plus longuement avec elle. Après avoir passé mon dernier jour à traîner dans le quartier chinois, je rentrais en France. A mon retour, je lui écrivis à nouveau mais n'eus jamais plus de réponse.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
01/07/1994 | bako my | 0 commentaire

Bornéo

BornéoUn an après un dur labeur, deux mois d'été d'un job de vacances fastidieux et répétitif, le maigre pécule récolté et précieusement mis de côté fut mis à profit pour me rendre dans un pays qui me faisait rêver depuis que deux ans plus tôt, alors que mon professeur d'anglais au lycée eut inscrit ... Lire la suite

 
05/07/1994 | singapore | 0 commentaire

Singapour

SingapourDeuxième étape du périple, la ville état de Singapour qui étalait sa modernité et quelques vestiges de la colonisation britannique. Si ce n'était la foule compacte de Chinois qui se pressaient à chaque coin de rue, jamais je ne me serais cru à l'autre bout du monde: croissants de Délifrance au petit-déjeuner, boutiques ... Lire la suite

 
08/07/1994 | toba | 0 commentaire

Lac Toba

Lac TobaMon premier séjour à Medan ne dura que l'espace d'une nuit dans un hôtel miteux du centre-ville après une journée de trajet depuis Singapour et un copieux repas pris sur un marché nocturne près de la somptueuse grande mosquée de la ville. Tôt le lendemain sonna le départ pour le lac Toba que j'atteignis l'après-midi ... Lire la suite

 
12/07/1994 | penang | 0 commentaire

Penang

PenangContrairement au reste du pays, dont la majorité des habitants sont d'origine malaise, l'île de Penang est à dominante chinoise. En témoignent les petites boutiques typiques du centre de Georgetown , sa capitale, aux marchandises débordant sur des trottoirs en forme de longs corridors qui mènent inexorablement vers la merveille architecturale de la ... Lire la suite

 
14/07/1994 | kota baru my | 0 commentaire

La côte est - Kota Bharu et Marang

La côte est - Kota Bharu et MarangAlors que la côte ouest de la péninsule m'avait parue prospère et plutôt à dominante chinoise, le pénible périple nocturne dans un bus pourtant confortable me fit découvrir au petit matin un tout autre pays, plus pauvre et peuplé de malais musulmans. Les femmes étaient vêtues des sarongs traditionnels et voilées, les ... Lire la suite

 
21/07/1994 | melaka | 0 commentaire

Melaka - Malacca

Melaka - MalaccaMelaka est sans doute l'une des villes les plus remarquables d 'Asie du Sud Est qu'il m'ait été donné de visiter. J'y suis retourné à plusieurs reprises et elle n'a cessé de s'embellir depuis qu'elle est entrée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2008. Colonisée tour à tour par les Portugais, les Hollandais et les Anglais, elle ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil